samedi 9 avril 2011

THOMAS DE TOLENTINO

Franciscain, Martyr, Saint
1250-1321

9 avril

Frère mineur, spirituel, et missionnaire, mort martyr en Inde.

Thomas naquit vers 1250 à Tolentino, province de Macerata, dans les Marches (Italie). Dès sa jeunesse il se joignit aux Frères mineurs, dans cette province franciscaine de la Marche d’Ancône, où l’on conservait la stricte pauvreté voulue par François d’Assise, et où l’on résistait à l’évolution de l’Ordre franciscain. Thomas partageait l’idéal d’Angelo Clareno, et des autres frères de la mouvance spirituelle. Il fut impliqué dans les querelles avec la Communauté et fut emprisonné avec les autres leaders des Spirituels, dans divers couvents (Ancône, Viterbe...), jusqu’à l’élection de Raymond Godefroy comme ministre général (1289). Celui-ci, proche des Spirituels libéra les prisonniers, et pour leur éviter de nouveaux affrontements les envoya en mission dans le royaume d’Arménie. C’était les frères Angelo Clareno (Pierre de Fossombrone), Pierre de Macerata, Marc de Montelupone etc. ... Leur ministère fut fructueux et ils s’attirèrent la sympathie du peuple et du roi Haytoun II . Ce prince chargea le frère Thomas d’une mission en Europe, auprès du Pape Boniface VIII et auprès du roi de France Philippe IV le Bel. En 1302, il retourne en Arménie et Cilicie avec 12 autres frères, et un peu plus tard participe à un concile d’union entre chrétiens arméniens et latins, à Sis (1307).

Revenu en Occident, il entend parler de la lettre du frère Jean de Montecorvino, missionnaire en Chine, qui réclame des frères missionnaires pour l’extrême-Orient. Il se rend à Poitiers pour rencontrer le Pape Clément V, lui présenter la lettre de Jean de Montecorvino et lui parler de cette mission. Son intervention aboutit à la décision du pape d’établir une hiérarchie en Chine et de désigner le frère Jean de Montecorvino comme premier évêque de Khambaliq. Il obtient du ministre général de partir à nouveau pour l’Orient avec quelques autres frères. Après avoir traversé la Perse, il s’embarque à Ormuz pour la Chine, avec les frères mineurs Jacques de Padoue, Pierre de Sienne et le frère prêcheur Jourdain de Séverac, guidés par un interprète laïc, Demetrius de Tifliz. Contraints de débarquer dans l’île de Salsetta, ils y furent tout d’abord accueillis par des chrétiens nestoriens, et commencèrent à prêcher la foi chrétienne. Après 4 mois de présence, ils prêchèrent sans succès aux musulmans indiens qui leur firent subir le martyre, à Thana, le 9 avril 1321, à l'exception du frère prêcheur qui s'échappa, et revint en Europe. Quelques années plus tard, le frère bienheureux Odoric de Pordenone traversant la contrée pour rejoindre, lui aussi, Khambaliq, retrouva le corps de Thomas et le transporta en Chine, à Zayton où il fut inhumé. Plus tard, un marchand de Pise rapporta son crâne à Tolentino où il est encore vénéré aujourd’hui. En 1894, le Pape Léon XIII confirma son culte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire