samedi 2 avril 2011

RICHARD DE CHICHESTER

Confesseur, Évêque, Saint
1197-1253

3 avril

Évêque de Chichester et figure de proue de l'Angleterre de son époque, il naquit à Wiche dans le Worcestershire ; il était le second fils des châtelains locaux et se montra d'abord secourable envers ses parents ruinés, en travaillant à la ferme familiale, puis, jeune encore, il devînt orphelin.

Devenu adulte, il pût enfin assouvir sa passion des études à Oxford, Paris et Bologne, les trois perles universitaires de l'époque. En cette dernière ville il obtînt son doctorat en droit. Quelques années plus tard, en 1235, il devînt chancelier de l'Université d'Oxford, alors qu’il n'avait pas encore 40 ans.

Juriste réputé, le voilà conseiller de l’archevêque de Cantorbéry : Edmond Riche qui avait pour lui une grande estime. Quand celui-ci prit sa retraite à l’abbaye cistercienne de Pontigny, en France, Richard l’accompagna et resta auprès de lui, ne quittant la communauté qu’à la mort de l’ancien archevêque. Il alla enseigner dans la maison des dominicains, à Orkans. Il fut ordonné prêtre en 1243, en France.

Alors qu'ils se rendaient chez lui, en Angleterre, il fut nommé Chancelier du successeur de Richard Rice, saint Boniface de Savoie. Lorsque le roi Henri III nomma Ralph Neville à l'évêché de Chichester en 1244, Boniface déclara ce choix invalide et désigna Richard Wiche pour occuper ce poste, un acte qui a causé un tollé dans le royaume. Enfin, en 1245, le Pape Innocent IV a trancha en faveur de Richard, mais Richard fut empêché d'entrer dans son palais suite aux machinations d’Henri. Mais Richard resta ferme et défendit l'indépendance de l'Église face au pouvoir royal. Mais, ce ne fut qu’après que le roi ait été menacé d'excommunication que Richard se trouva en mesure de prendre ses fonctions.

Il insista sur le strict respect de la discipline au sein du clergé, aida les pauvres, et sans crainte, dénonça la corruption et les vices de l'Église contemporaine et de la cour royale.

La mort le surprit à Dover, où il habitait alors dans une maison pour les prêtres pauvres, alors même qu’il livrait un plaidoyer pour une croisade.

Richard fût canonisée en 1262, et son tombeau est devenu un sanctuaire populaire réputé pour ses miracles jusqu'à la Réforme en Angleterre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire