lundi 4 avril 2011

MARIANO DE LA MATA APARICIO

Prêtre, Religieux Augustin, Bienheureux
1905-1983

5 avril

Mariano de la Mata Aparicio naît le 31 décembre 1905 à Puebla de Valdavia en Espagne. Sa famille est profondément chrétienne. Trois de ses frères deviennent prêtres dans l’Ordre de saint Augustin, et Mariano suit leur exemple. Il reçoit l’habit de l’ordre des mains du Père Anselme Polanco, futur évêque et martyr de la guerre civile espagnole, béatifié en 1995. Il poursuit ses études à Valladolid et à Burgos et il est ordonné prêtre en 1930. Après un temps de ministère en Espagne, il part pour le Brésil en 1931. Il travaille d’abord en paroisse, puis il enseigne les sciences naturelles au collège Saint Augustin de Sao Paulo dont il devient supérieur. Le Père Mariano est un ami de la nature, très sensible à ses beautés, aimant les plantes et les animaux…et aussi les timbres, dont il fait collection. Il est attentif à tous, spécialement aux malades et nécessiteux. Ainsi, pendant un an, il s’occupe d’un étudiant malade et lui permet de continuer ses études en lui donnant des leçons particulières. Pendant deux mois, il visite quotidiennement un autre étudiant cloué au lit à l’hôpital, malgré la grande distance et la fatigue que cela lui cause.
Il est vice-provincial de 1945 à 1948. En 1961, il retourne au collège Saint Augustin. En même temps, il est vicaire à l’église Saint Augustin de Sao Paulo. Simple et aimable, il est à la portée de tous et très populaire. Cœur aimant, il est aussi directeur spirituel des “ateliers de sainte Rita” qui confectionnent des vêtements pour les pauvres. En même temps, cette activité procure du travail à beaucoup d’associés et le Père Mariano entretient en eux une vie spirituelle profonde ; il fait souvent la tournée de ces ateliers sans se ménager, et même quand sa vue commence à baisser. Atteint d’un cancer au pancréas, il meurt à Sao Paulo en 1983. Sa mémoire n’est pas perdue ni son œuvre : il existe des milliers d’ateliers de ‘sainte Rita’ et une grande institution caritative porte le nom du ‘Père Mariano’.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire