samedi 19 mars 2011

RODRIGUE DE CORDOUE

Prêtre, Martyr, Saint
+ 857

13 mars

Rodrigue (Rodrigo en espagnol) était prêtre à Cordoue, dans une région appelée dès lors Andalousie, qui avait été envahie en 771 par les sarrasins mahométans. Au début les sarrasins, après une conquête fulgurante, laissèrent les populations relativement tranquilles se contentant de les taxer d'un impôt de d'himitude, mais petit à petit des privilèges furent accordés à ceux qui devenaient musulmans et la fonction publique fut réservée de plus en plus aux Arabes musulmans ou aux nouveaux musulmans d’origine hispano-romaine, ou hispano-gothique, etc. ... selon l'immuable loi musulmane.
D' autre part les manifestations publiques de la foi chrétienne étaient limitées.
C'est ainsi qu'à la même époque toute l'Egypte chrétienne, la Syrie chrétienne, la Palestine, etc. ...allaient petit-à-petit basculer dans l'apostasie musulmane.
La famille de Rodrigue n'échappait pas à cette funeste règle : il avait un frère chrétien et un autre frère récemment musulman, ce qui veut dire fanatique comme hélas beaucoup de néophyte de cette loi.
Il faisait donc pression sur son frère chrétien pour qu'il abjure la foi chrétienne et se fasse adepte de Mahomet. Lors d'une rixe Rodrigue fut appelé et tenta de les séparer, mais il fut grièvement blessé par son frère musulman...
Dans son fanatisme ce dernier en profita pour montrer la prétendue supériorité de la loi mahométane à la foule, et ainsi se faire positivement remarquer par les autorités musulmanes de la ville. Il fit charger le corps inanimé de son frère sur une charrette et l'exposa en déclarant que sentant venir la mort il venait de se soumettre à Allah le Dieu des mahométans. Le mensonge chez les musulmans n'est pas répréhensible, il est même recommandé lorsqu' il s’agit d’obtenir des privilèges à leurs adeptes.
Mais Rodrigue guérit et revêtu de ses vêtements sacerdotaux revint devant la foule pour montrer qu'il n'avait pas renié la Foi.
Furieux son frère le fit traîner devant le tribunal islamique. L'islam punit de mort en principe le mahométan qui revient à la Foi chrétienne. La trahison fraternelle était considérée comme un bien...Sinistre renversement des valeurs !
Le tribunal lui demanda pour avoir la vie sauve d'apostasier la Foi de Jésus-Christ et de proclamer la soumission à la loi de Mahomet, ce que bien-sûr il refusa.
Il fut donc noyé dans le Guadalquivir avec un autre homme du nom de Salomon, condamné pour le même motif le 13 mars 857.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire