samedi 19 mars 2011

PIER TECELANO

Laïc, Tertiaire franciscain, Bienheureux
? - 1289

16 mars

S. François d'Assise, fondateur des Franciscains
Pier Tecelano était un pieux laïc italien. Né près de Sienne, à Campi, il avait appris dans la capitale toscane l’humble métier de fabriquant de peignes. Toute sa vie il fabriqua ces petits objets d’os et de corne, qu’il vendait ensuite, principalement à Pise, une ville portuaire et d’importante activité commerciale.
Il ne vendait que les objets parfaitement réussis, et jetait scrupuleusement tous les autres dans l’Arno, pour être sûr qu’ils ne fussent récupérés et remis dans le commerce, malhonnêteté dont il se serait senti moralement responsable.
A cette honnêteté professionnelle, Piero unissait l’intégrité de la vie privée, ou plutôt il appuyait son honnêteté sur l’intégrité religieuse de sa vie. Tertiaire franciscain, il cherchait en toute occasion la perfection, en particulier par la prière et la charité fraternelle. Marié, il chercha la sainteté dans le mariage ; veuf et sans enfant, il distribua ses biens aux pauvres et se retira près d’un couvent franciscain, à Sienne.
Il reçut des dons célestes : dons de prophétie, de guérisons, de conversions. On le vit fréquenter assidûment les lieux de pélerinages célèbres franciscains, jusqu’au jour où une douloureuse maladie le cloua chez lui. Il restait toujours serein.
On le connaissait tellement, que quelques années plus tard, Dante parle de lui comme du saint “Pettinaio” (fabriquant de peignes). Au XIXe siècle, le pape Pie VII en confirma le culte, lui reconnaissant le titre de Bienheureux.
Il est commémoré le 16 mars au Martyrologe Romain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire