mercredi 23 mars 2011

MARIA KARLOWSKA

Religieuse, Fondatrice, Bienheureuse
1865-1935

24 mars

Maria Karlowska est une polonaise née en 1865 au sein d’une famille très religieuse et nombreuse — elle était la onzième fille! — dans les territoires occupés par la Prusse (Poméranie).
Devenue orpheline de ses deux parents à 17 ans, elle va à Berlin pour suivre un cours de couturière. À cet âge elle ne pense pas encore à devenir religieuse : il lui faut travailler pour aider ses frères et sœurs. Elle retourne dans son village natal et y accomplit une action de véritable samaritaine parmi les femmes touchées par une grande misère sociale et morale.
En novembre 1892, elle rencontre pour la première fois une prostituée ; cette rencontre est décisive pour sa vocation, car à partir de ce moment toute son énergie va être dirigée vers ces pauvres filles qu’elle veut aider à sortir du “trou” où volontairement ou involontairement elles s’étaient précipitées, et de couper les liens qui les y attachaient.
Son zèle, dans l’accomplissement de ce difficile “ministère” attira autour d'elle d'autres femmes avec lesquelles elle fonda la Congrégation des Sœurs Servantes du Bon Pasteur et de la Divine Providence. Pour les Sœurs et pour elle-même, elle avait établi l'objectif suivant : “Nous devons annoncer le Cœur de Jésus, c'est-à-dire vivre de lui, en lui et par lui de façon à devenir semblables à lui et nous devons faire en sorte que dans nos vies, il soit plus visible que nous-mêmes”. Avec le temps et la persévérance de toutes les sœurs, cet apostolat commence à donner de bons résultats et, plusieurs de ces femmes que la prostitution avait placées sur le bord du chemin, commencent à relever la tête et à marcher résolument dans le droit chemin, certaines devenant même des mères exemplaires et autant d’apôtres auprès de celles qui hésitaient encore à rebrousser chemin.
La dévotion de Maria envers le Sacré-Cœur du Sauveur suscita en elle un grand dévouement pour les hommes et un amour qui ne dit jamais : “Assez”. Elle était toute à tous et, grâce à cet amour et dans la mouvance du Saint Esprit, elle redonna la lumière du Christ à de nombreuses âmes et les aida à retrouver leur dignité perdue.
Âgée d’environ soixante-dix ans, elle rendit son âme à Dieu en 1935, laissant pour la postérité une œuvre qui, reconnue, fut d’un grand secours pour l’Église de Pologne et des pays environnants.
Elle fut béatifiée le 6 juin 1997 à Zakopane (Pologne) par son compatriote, le bon Pape et serviteur de Dieu, Jean Paul II.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire