samedi 19 mars 2011

AIMÉE ADÈLE LE BOUTEILLER

Religieuse, Bienheureuse
1816-1883

18 mars

A 20 kilomètres de Saint-Lô, chef-lieu du département de la Manche, Percy est un bourg très calme, entouré de quelques dizaines de hameaux humbles et ravissants : la Cannière, la Henrière ...
Ce 2 décembre 1816, les habitants sont tout à la joie ... une petite fille vient de naître dans la famille Le Bouteiller.
Aimée-Adèle est son nom de baptême.
On peut difficilement imaginer origine plus humble que celle d'Aimée-Adèle.
Issue d'une famille paysanne pauvre, éprouvée par la maladie, par la mort d'un père âgé de 39 ans ... Aimée en avait alors 11.
Aimée, elle l'était de ses parents.
Aimée de Dieu, c'était son secret.
Ni la pauvreté, ni la mort prématurée d'un père, ni le chagrin d'une maman, ni la dureté des conditions de vie, rien ne pourra lui enlever ce bonheur.
Au sortir de l'école, Aimée-Adèle devient l'aide précieuse de sa maman, mais elle songe à la vie religieuse.
Depuis quand ? C'est encore son secret ...
A 25 ans, elle décide d'entrer dans la communauté, fondée par Mère Marie-Madeleine Postel, à Saint-Sauveur-le-Vicomte.
Le 14 septembre 1842, Aimée-Adèle prend l'habit de novice et reçoit son nom de religieuse, sœur Marthe.
Elle sera envoyée successivement à la cuisine, aux travaux du jardin et de la ferme, mais c'est le cellier qui sera près de 30 ans le lieu principal de son activité. Elle aura servi pendant plus de la moitié de sa vie religieuse un bon cidre préparé avec amour.
Une vie simple qui s'écrit d'humilité, d'obscurité et de don aux autres.
Une vie sans bruit, dans la paix du cœur, jusqu'à ce 18 mars 1883 où elle s'endormit doucement, comme elle avait vécu.
Site à visiter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire