mardi 8 février 2011

PAUL DE VERDUN

Ermite, Moine, Évêque, Saint
+ ca. 631

8 février

Saint Paul naquit dans cette partie de la France que l'auteur de sa vie appelle inférieure. Il vécut d'abord dans le monde d'une manière très édifiante, travaillant à se sanctifier, par le jeûne, la prière, la douceur, la charité et la pratique de toutes les autres vertus chrétiennes ; il se retira ensuite parmi les ermites des Vosges, du côté de Trèves. Après avoir demeuré quelque temps autour du mont Gebenne, qui depuis a été appelé de son nom, Paulberg ou Posberg, il embrassa la vie monastique dans l'abbaye de Tholey, au diocèse de Trèves ; mais on le tira de sa solitude pour l'élever sur le siège épiscopal de Verdun.
Il renouvela toute la face de son diocèse, que plusieurs abus avaient défiguré. Les Rois Dagobert et Sigebert son fils, avaient pour lui une estime singulière. Il était lié d'amitié avec tout ce que la France comptait alors d'évêques célèbres par leurs vertus, et particulièrement avec saint Didier de Cahors, saint Arnould de Metz, saint Amand de Maastricht, saint Pallade d'Auxerre, saint Cunibert de Cologne, saint Eloi, saint Ouen, etc.
Il mourut vers l'an 631, et fut enterré dans l'église de Saint-Saturnin, qu'il avait fait bâtir à Verdun, et qui depuis a pris son nom.
SOURCE : Alban Butler : Vie des Pères, Martyrs et autres principaux Saints… – Traduction : Jean-François Godescard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire