dimanche 13 février 2011

JEAN-BAPTISTE DE LA CONCEPTION

Trinitaire, Réformateur, Saint
1561-1613

14 février

Jean-Baptiste Garcias naît en 1561 à Almodovar del Campo (diocèse de Tolède) là où vit le jour également son oncle S. Jean d'Avila. Dans son foyer très chrétien, il bénéficie, encore enfant, d'une visite prophétique de sainte Thérèse d'Avila qui parcourait l'Espagne pour ses fondations.
A 19 ans, il devint trinitaire et fut ordonné en 1585. Il avait le charisme de la prédication.
En 1596 au monastère de Valdepenas, après dix années d'une vie religieuse à la fois studieuse et humble, il eut la révélation de rendre aux trinitaires l’esprit de leur règle primitive, dans la ligne du Concile de Trente. Il décide avec d'autres religieux de vivre le mouvement de réforme au sein de son ordre, ce qui le situe bien dans la ligne du Concile de Trente, mais cela lui crée aussi des difficultés.
Ayant donc rétabli la règle de stricte observance celle-ci rencontra l’hostilité des pères trinitaires, habitués à des compromis prétendument par souci d’efficacité.
Il se rendit à Rome et en 1599 Clément VIII (1592-1605) approuva la règle des Trinitaires déchaux.
Malgré cela, il fut mis au cachot par des frères récalcitrants, mais Jean-Baptiste de la Conception résista et une fois libéré instaura le retour à une vie plus contemplative, à la fidélité de la rédemption.
Élu supérieur d'un couvent il éprouve le besoin de se mettre sous la protection de la sainte Vierge, s'appelant désormais Jean-Baptiste de la Conception. Il part alors à Rome pour faire approuver les Trinitaires réformés. Après deux ans de séjour, il obtient l'approbation écrite de Clément VII. Néanmoins l'épreuve l'attend à son retour: ses religieux le mettent au cachot; mais ils finissent par s'enfuir après l'avoir libéré. Pendant une dizaine d'années, Jean-Baptiste fait de nouvelles fondations de "Trinitaires déchaussés". Épuisé par ses travaux, il tombe malade à Cordoue et meurt à 51 ans, le 14 février 1613.
Il fut béatifié en 1819 et canonisé en 1975 par Paul VI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire