mardi 18 janvier 2011

PRISQUE DE ROME

Laïque, Martyr, Sainte
I siècle

Aquila, né dans le Pont, et Priscille ou Prisque sa femme, tous deux juifs de naissance, et faiseurs de tentes, s'étaient établis à Rome ; mais l'édit de bannissement que l'Empereur Claude porta contre tous les juifs, les ayant contraints de sortir de cette ville, ils se retirèrent à Corintbe. Ce fut chez eux que logea S. Paul qui les avait convertis, et qui exerçait le même métier. Ils risquèrent leur vie pour sauver celle de l'apôtre, qu'ils conduisirent jusqu'à Ephèse , quand il quitta Corinthe. Ils retournèrent ensuite à Rome : ils y étaient lorsque S. Paul les salua dans son épitre aux Romains. Enfin ils retournèrent une seconde fois à Ephèse, où ils étaient lorsque S. Paul écrivit sa seconde épître à Timothéc, dans laquelle ils sont salués tous deux. Il faut pourtant remarquer que l'apôtre y donne le nom de Prisque à celle qui est appelée Priscille dans les actes, dans l'épitre aux Romains, et dans la première aux Corinthiens.
Les Grecs font l'office d'Aquila, comme d'un apôtre, le 14 de Juillet. La fête de ce Saint, ainsi que celle de sainte Priscille, est marquée au 8 du même mois dans le martyrologe romain. On les honore en ce jour à Rome, dans l'église de sainte Prisque, vierge et martyre, dont ils sont conjointement avec elle patrons titulaires. Il y a une partie considérable de leurs reliques sous le grand autel de la même église.
Alban Butler : Vies des pères, des martyrs, et des autres principaux saints… traduction de Jean François Godescard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire