mardi 18 janvier 2011

MARIA CRISTINA BRANDO

Religieuse sacramentine, Bienheureuse
1856-1906

Maria Cristina (Marie Christine) Brando naît à Naples en 1856. Très tôt, elle manifeste des dispositions pour la piété. Elle dit : « Je dois devenir sainte. Je veux devenir sainte! ». En 1876, elle fait un essai chez les Sacramentines où elle reçoit le nom de Sœur Marie Christine de l'Immaculée Conception. Mais après diverses tentatives de vie religieuse, elle en revient à son projet primitif auquel elle pense depuis longtemps : Dans l'appartement qu'elle loue, elle fonde en 1876 avec quelques autres compagnes une Communauté dans laquelle elles instaurent l'adoration perpétuelle. En effet, elle a un amour ardent pour le Sacré-Cœur et elle souffre des offenses qui lui sont faites dans l'Eucharistie, sacrement de son amour, de la part des chrétiens et même des prêtres. Elle veut réparer et expier; elle veut aussi aller vers le prochain, car – pense-t-elle – si on apprend l'amour de Dieu à ceux qui l'ignorent, ceux-ci deviendront à leur tour des adorateurs et le Sacré-Cœur sera honoré. Ainsi tout revient à un but unique : réparer. Elle dit aussi que l'amour de Dieu et du prochain sont comme « deux branches qui partent du même tronc. » La croissance de la Communauté est rapide malgré la pauvreté, les obstacles et la santé précaire de la Fondatrice. Après avoir séjourné en plusieurs endroits, les Sœurs s'établissent à Casoria, non loin de Naples, conseillées par Michel-Ange de Marigliano et le Bienheureux  Louis de Casoria  . Elles émettent leurs vœux simples en 1897. Le 16 août 1903, elles reçoivent l'approbation canonique du Saint-Siège. Leur Congrégation s'appelle : "Sœurs victimes expiatrices de Jésus-Sacrement". La même année, le 2 novembre, elles font leurs Vœux solennels. Leur amour de Jésus-Sacrement se traduit concrètement en œuvres caritatives nombreuses : Couvents, pensionnats de jeunes filles, orphelinats, écoles. Sœur Marie-Christine fait construire une église à Casoria avec une petite grotte contiguë pour rappeler celle de la Nativité: Elle y passe la nuit et, de là, elle peut voir et adorer le Saint-Sacrement. Elle meurt en 1906.
A l'occasion de sa béatification, Jean-Paul II déclare aux religieuses venues fêter leur Fondatrice : « Je me tourne avec affection vers les Filles spirituelles de Maria Cristina Brando, qui ont reçu de leur fondatrice un programme exigeant de vie et de service ecclésial : celui de s'unir au Christ qui s'immole pour l'humanité dans l'Eucharistie et de transmettre leur amour pour Dieu dans le service humble et quotidien à leurs frères dans le besoin. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire