samedi 22 janvier 2011

LASZLO STRATTMANN

Laïc, Bienheureux
1870-1931
Il naquit le 28 octobre  1870  à  Dunakiliti (Hongrie), sixième enfant d'une famille noble. 
En 1896, il commença des études de médecine à l'Université de Vienne, qu'il termina en 1900. 
Le 10 novembre 1898, il épousa la comtesse Maria Teresa Coreth, une femme profondément pieuse. Leur mariage fut très heureux et ils eurent 13 enfants. 
En 1902, il fonda un hôpital privé de 25 lits. Tout d'abord médecin généraliste, il se spécialisa ensuite comme chirurgien, puis surtout comme ophtalmologiste. 
En 1915, il hérita de son oncle un château à Körmend et le titre de prince. Il fonda alors un hôpital ophtalmologique dans une partie du château et devint rapidement un spécialiste de renommée internationale. A cette même époque, il manifestait déjà sa volonté de soigner les pauvres gratuitement, leur demandant de réciter un "Notre Père" en échange de ses soins. Il les aidait aussi souvent d'un point de vue économique. Mais il se souciait également du bien-être spirituel de ses patients et considérait la bonne issue de ses opérations et les guérisons comme un don de Dieu. Déjà, de son vivant, de nombreuses personnes le considéraient comme un saint, car au cours de sa vie, il réalisa parfaitement sa devise:  "Fidelitate et caritate". 
Il mourut le 23 janvier 1931, des suites d'une longue maladie. 
Son procès en béatification fut ouvert le 30 août 1944, puis repris en 1982 après une longue période d'oubli. 
Le 11 juillet 1992, le Pape reconnut sa pratique héroïque des vertus chrétiennes.
Lors de la cérémonie de béatification, Place Saint-Pierre, le Saint-Père Jean-Paul II disait au sujet du bienheureux Lászlo Batthyány-Strattmann :
«"Ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes" (1 Co 1, 25). Ces paroles du saint Apôtre Paul reflètent la dévotion et le style de vie du bienheureux Lászlo Batthyány-Stratt-mann, qui fut père de famille et médecin. Il utilisa le riche héritage de ses nobles ancêtres pour soigner gratuitement les pauvres et pour construire deux hôpitaux. Son intérêt le plus grand n'étaient pas les bien matériels, et le succès et la carrière ne furent pas non plus les objectifs de sa vie. Il enseigna et vécut tout cela au sein de sa famille, devenant ainsi le meilleur témoin de la foi pour ses enfants. Tirant sa force spirituelle de l'Eucharistie, il montra à ceux que la Divine Providence conduisait à lui la source de sa vie et de sa mission.
Le bienheureux László Batthyány-Strattmann ne plaça jamais les richesses de la terre avant le vrai bien qui est dans les cieux. Que son exemple de vie familiale et de généreuse solidarité chrétienne soit un encouragement pour tous les fidèles à suivre fidèlement l'Evangile.»
Béatifié le 23 mars 2003, à Rome.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire