dimanche 23 janvier 2011

ILDEFONSE DE TOLEDE

Archevêque, Saint
VIIe siècle

Aux portes de Tolède, capitale du royaume des Visigoths d'Espagne, s'élevait au septième siècle, le monastère d'Agali, une vraie pépinière de saints et de docteurs. C'est que se fit moine, malgré les violentes résistances de sa famille, Ildefonse que nous plaçons avec d'autant plus de bonheur dans notre recueil des fleurs des Saints qu'il fut plus cher à Marie, la Reine des anges et des hommes.
Ildefonse, le plus illustre des disciples de saint Isidore de Séville, le plus populaire des saints de l'Espagne, était dans cette même ville de Tolède, d'une famille alliée au sang royal, le 8 décembre 606, jour qui a été depuis consacré à l'immaculée conception de la sainte Vierge et ce fut par l'intercession de Marie qu'Etienne son père et Luce sa mère obtinrent du ciel cet enfant de bénédiction. Il reçut d'abord à Séville, pendant douze ans, les leçons d'Isidore, puis revenu près de son berceau, il se fit moine à Agali et y acheva ses études. La mort de ses parents lui ayant laissé la libre disposition de ses biens, il les consacra à la fondation d'un monastère de religieuses.
Eugène II, archevêque de Tolède, ayant quitté cette vie (657), la voix unanime du clergé et du peuple plaça Ildefonse sur le siège métropolitain; et alors, faisant l'office du bon pasteur, il éclaira, comme un soleil mystique, toutes les églises d'Espagne par sa science autant que par sa vertu. « Mais ce qui lui a valu surtout la première place dans l'amour et la moire du peuple espagnol, ce fut son ardente dévotion pour la sainte Vierge dont il défendit la virginité contre les Helvidiens. Les visions miraculeuses qui témoignent de la reconnaissance de Marie pour les efforts de son zélé défenseur et les reliques qu'il en a laissées à l'église de Tolède ont longtemps enflammé la dévotion des Espagnols pour leur grand saint Alonzo. Ces insignes merveilles méritent d'être connues.
Le jour de la fête de sainte Léocadie cette illustre et célèbre martyre sortit de son tombeau près duquel priait Ildefonse et lui découvrit aussi ses reliques, depuis longtemps oubliées, que le saint archevêque désirait ardemment retrouver. Puis le prenant par la main elle lui dit devant toute l'assistance K Ildefonse, par toi est maintenue ma Souveraine qui règne au haut des cieux H, voulant dire qu'il avait défendu l'honneur de Marie contre les hérétiques. Pour avoir un gage palpable de cette vision, il saisit l'épée du roi Réceswinthe qui l'accompagnait et coupa une portion du voile de la Sainte, avant qu'elle fermât sûr le tombeau cette parcelle de voile devint une relique très vénérée, conservée dans l'église de Tolède. Saint Ildefonso établit ou du moins célébra et propagea avec zèle la fête de l'Expectation de l'enfantement de la Sainte Vierge. Or, avant Matines de ce jour-là, Ildefonse se leva à l'heure qu'il avait coutume pour aller chanter les louanges de Marie. Il était accompagné de ses clercs et d'un grand nombre de personnes. On portait en avant de brillants flambeaux de cire. Arrivées à la porte, les personnes qui compos aient le cortège aperçurent dans l'église une clarté que leurs yeux ne purent supporter toutes prirent la fuite. Ildefonse fit ouvrir et s'avança vers Faute accompagné d'un diacre et d'un sous-diacre seulement. Il se prosterna et au même instant lui apparut la Vierge Marie assise sur le trône épiscopal, entourée d'une troupe de Vierges qui exécutaient sur la terre les chants du Paradis. Marie fit signe à son serviteur d'approcher, et fixant sur lui son regard divin elle dit « Vous êtes mon chapelain et mon fidèle notaire, recelez cette chasuble que mon Fils vous envoie de ses trésors ». Ensuite elle le revêtit de ses propres mains et lui ordonna de ne s'en servir qu'aux fêtes lébrées en son honneur Cette apparition est si certaine qu'un concile de Tolède ordonna que pour en perpétuer la moire une fête serait célébrée tous les ans, avec office et sous le rite double et qui se célèbre encore aujourd'hui le 21 janvier sous le titre de Descente de la sainte Vierge et de son Enfant à saint Ildefonse, et, chose remarquable, cette même fête est solennisée en Égypte chez les Coptes.
Ces faveurs dont il plut à Notre-Seigneur et à sa sainte Mère d'honorer leur serviteur étaient un digne prélude de la félicité éternelle dont il alla jouir le 23 janvier de l'an 669. Il avait vécu soixante-trois ans et en avait passé dix sur le siège de Tolède.
II fut d'abord inhumé dans l'église Sainte-Léocadie plus tard la crainte des Maures d'Espagne le fit transporter à Zamora dans les Asturies l'on célèbre encore la translation do ses reliques.
La maison saint Ildefonse était venu au monde fut donnée aux Pères Jésuites, après avoir appartenu longtemps aux comtes d'Orgas. Ces religieux firent élever une église magnifique sur l'emplacement de cette maison et remirent en honneur sar mémoire que les habitants de Tolède avaient peu à peu perdue de vue.
Dans les images qu'on a faites de saint Ildefonse, la sainte Vierge le revêt d'une chasuble plus blanche que la neige il coupe un morceau du voile de sainte Léocadie sortant de son tombeau.
P. Giry : Les petits Bollandistes : vies des saints. T. I. Source http://gallica.bnf.fr/ Bibliothèque nationale de France.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire